Les héros de l'amour

Traces d’amour, les petits gestes

Partager l'article
  • 32
  •  
  •   
  •   
  •  
    32
    Partages

Ne vous arrive-t-il jamais de vous sentir inutile ? De vous demander quel est le sens de ce que vous faites ? Et de quelle façon vous aidez les autres ? Pour répondre à ces questions simples, j’allais écrire un looooong article où j’aurais tenté de comprendre pourquoi certaines personnes se dévouent aux autres et pourquoi d’autres ne le font pas, pourquoi certains culpabilisent et d’autres non. J’aurais également essayé de comprendre les raisons profondes de nos actes.

Les véritables raisons de nos actes

Bien sûr je vous aurais parlé de ces égoïstes qui vivent dans une bulle et refusent de voir ce qui se passe autour d’eux. Mais j’aurais également évoqué ces révoltés permanents qui sont prêts à faire couler le sang au nom de la justice, et tous ceux qui par facilité sont prêts à les suivre. J’aurais parlé de ces auto sacrifiés qui font payer à leurs proches le dévouement que personne ne leur a demandé, et de la culpabilité qui n’est rien d’autre qu’une boursouflure de notre égo.

Oui, j’aurais pu parler de tout ça, mais finalement, ça m’aurait éloigné de mon sujet, à savoir que le plus important de ce qu’on fait pour les autres n’est pas (ou alors très rarement) dans des actions grandioses ou héroïques, mais dans la banalité de notre quotidien. La manifestation de l’amour se niche, la plupart du temps, dans des petits gestes presque insignifiants.

L’amour est dans les détails

Récemment, dans un article sur la mort, je vous parlais de ce documentaire sur les expériences de mort imminente (EMI) : « Le grand retour ». Tous les témoignages sont très intéressants, mais il y en a un qui a retenu mon attention en particulier, c’est celui de Xavier. Voici ce qu’il raconte au sujet de son EMI :

« J’ai revu plein de scènes de ma vie. C’est pas chronologique et c’est très curieux à décrire parce que j’étais l’ensemble de la scène. J’étais le paysage, les choses, j’étais aussi toutes les personnes qui y étaient et moi inclus dedans, et en même temps comme un tiers détaché de tout ça, qui observait. Je me rends compte que ça n’a rien d’extraordinaire, ce sont des moments de ma vie de tous les jours. Un soir, je faisais couler un bain pour ma conjointe. Bon, ça n’a rien d’extraordinaire de faire couler un bain pour ma conjointe, et pourtant on m’a montré tout ce qu’il y avait comme énergie, comme amour dans cet acte-là, et tout le bien que ça peut générer. C’était plein de petites scènes comme ça de ma vie. »

Gouttes d'amour

 

Ce témoignage m’a interpellé. Il n’est pas question ici de gestes spectaculaires, mais d’un geste tout simple mû par l’amour. Ça m’a alors rappelé quelque chose qui m’est arrivé il y a de nombreuses années.

Il y a 30 ans, je me suis retrouvée à voyager dans un train, un soir d’été, avec ma fille de quatre ans. Il faisait une chaleur écrasante, ma fille avait soif, je n’avais pas d’eau et il nous restait encore un long moment à passer dans ce train.

Ça peut paraître bizarre de partir en voyage avec peu ou pas d’eau lorsqu’on voyage avec un enfant, mais à ma décharge, je n’étais pas partie dans des conditions idéales. Tout avait été un peu précipité et je me retrouvais bloquée dans ce train bondé, sans wagon bar et sans eau. Ma fille avait soif et me réclamait à boire. Alors que je lui répétais à nouveau qu’elle allait devoir attendre, un homme assis près de moi m’a tendu une petite bouteille dans laquelle il restait un peu d’eau, et m’a dit de la garder.

J’étais tellement soulagée de pouvoir enfin faire boire ma fille ! Et je n’avais même pas pensé que quelqu’un puisse me dépanner. Lorsque cet homme m’a tendu ce fond de bouteille, ça m’a semblé être le plus beau des cadeaux, d’autant plus que je suis à peu près sûre qu’il m’a donné toute l’eau qui lui restait.

S’il m’avait donné de l’argent pour que j’achète de l’eau en arrivant à la gare, cela aurait été aussi un cadeau, et peut être même sa valeur monétaire aurait été plus importante que celle d’une bouteille d’eau. Est-ce que cela m’aurait fait plus plaisir ? Bien sûr que non. À ce moment là, je n’avais besoin que d’une chose, un peu d’eau pour ma fille. Cet homme l’a compris et m’a offert sa bouteille d’eau, spontanément.

En regardant en arrière, nous pouvons tous nous rappeler quelque chose que quelqu’un a fait pour nous, quelque chose qui nous a touchés. La plupart du temps, ce sont des petites choses qui semblent presque insignifiantes vues de l’extérieur, mais qui sur le moment, ont été très importantes pour nous.

Ne sous-estimons pas ces petits actes qui peuvent sembler anodins. Ils peuvent non seulement avoir un grand impact quand on en est le destinataire, mais surtout, ils sont à la portée de tous. Nous sommes tous capables de faire un petit geste par amour ou simplement un geste désintéressé qui revêt une grande importante pour celui ou celle qui le reçoit. Imaginez la quantité d’amour accumulé à la fin d’une vie, doucement, sans grands éclats… Ça me rappelle une chanson des Innocents que j’aimais bien : “Un homme extraordinaire”. Pour ceux de ma génération, ça vous rappellera certainement des souvenirs.

Les innocents – Un homme extraordinaire

 

Je conclurai avec ce très joli conte que vous connaissez peut-être, signé Henri Gougaud :

Les étoiles de mer

Un homme cheminait, le front bas, le long de la plage. De temps en temps, il se penchait, ramassait au bord des vagues, sur le sable, on ne savait quoi, et le jetait au loin dans la mer. Un promeneur qui l’observait avec curiosité s’approcha de lui, le salua et demanda :
– Que faites-vous ?
– Vous le voyez, répondit l’autre, je rends à l’océan ses étoiles de mer. La marée les a apportées, elles sont restées là, sur le sable. je dois les remettre à l’eau, sinon, c’est sûr, elles vont mourir.
– Des étoiles de mer, signala le promeneur, rien que sur cette plage, il y en a des milliers. Et le long de toutes les côtes, tous les jours, il s’en échoue des millions, que vous ne pourrez pas sauver ! C’est leur destin. Vous n’y pouvez rien changer.
L’homme ramassa une étoile, la tint un instant dans sa main…
Il murmura : oui, sans doute, vous avez raison.
Mais en la rejetant dans les vagues, il ajouta :
Mais pour elle, ça change tout.

Petits gestes d'amour - Etoile de mer

 

Crédit image:
Goutte d’eau par Pitsch de Pixabay
Etoile de mer par Holger Grybsch de Pixabay


Partager l'article
  • 32
  •  
  •   
  •   
  •  
    32
    Partages

2 thoughts on “Traces d’amour, les petits gestes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *